Harcèlement sexuel

De la blague ambigüe à l’attouchement, où se situe le harcèlement sexuel? De l’acceptable à l’intolérable, la frontière est mince et il est parfois compliqué de poser les limites. Toutefois, le lieu de travail ne doit pas devenir un environnement hostile, c’est prouvé le bien-être lors dans le cadre de l’activité professionnelle est essentiel à la qualité des prestations. Dès lors, s’il t’arrive de te sentir intimidé, il faut être en mesure de réagir.

Le lieu de travail un environnement à risque?

L’intimidation sexuelle sur le lieu de travail est relativement fréquente que ce soit entre collègues ou encore d’un patron vis-à-vis d’un ou d’une de ses employé(e)s… Les groupes de personnes principalement touchées sont les jeunes femmes célibataires avec un contrat à durée déterminé. Dans les fonctions les plus concernées on retrouve les agents de police, les assistantes, les infirmières, le personnel soignant, chauffeurs de bus ainsi que les vendeurs. Cependant le harcèlement vise également d’autres catégories de personnes.

Mon employeur doit-il prendre certaines mesures préventives?

Les employeurs sont obligés de prendre des mesures préventives pour lutter contre ce type de comportements. Ils doivent:

  • Éliminer les situations pouvant potentiellement engendrer de la violence ou du harcèlement;
  • Désigner un conseil en prévention ainsi que d’éventuelles personnes de confiances (s’il y a au moins 50 travailleurs dans l’entreprise);
  • Instaurer une procédure interne à l’entreprise offrant à la victime la possibilité d’être conseillée et une intervention dans de brefs délais et de façon impartiale;
  • Prendre en charge les victimes notamment dans la remise au travail après les faits.

Je pense être victime de harcèlement sexuel, comment l’identifier?

Le harcèlement sexuel peut être défini comme “tout comportement non désiré à connotation sexuelle, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité d’une personne ou de créer un environnement hostile, dégradant, humiliant ou offensant”. Questions intrusives ou intimes, mails déplacés, regards insistants, gestes à connotation sexuelles, blagues perverses… Les exemples sont nombreux mais comment déterminer ce qui constitue du harcèlement sexuel?

Il s’agit d’un concept flou principalement subjectif et laissant de ce fait, place à l’interprétation. En effet, chaque personne est unique et est donc susceptible d’avoir sa propre perception de ce qui est désirable et ce qui ne l’est pas. Cependant, lorsqu’on apprécie le harcèlement, il est important de prendre trois paramètres en compte: sa propre vulnérabilité, la personne de qui émane les comportements déplacés et finalement le contexte. Ensuite, il n’existe pas un type particulier de harcèlement sexuel, il peut se manifester sous diverses formes, verbales, non verbales ou encore physiques. Toutefois, la jurisprudence a énoncé plusieurs situations qui sont présumées constituer du harcèlement sexuel. Parmi celles-ci, on retrouve notamment:

  • Proposer de l’argent en échange de relations sexuelles;
  • Tenir de façon constante des propos à connotation sexuelle;
  • Poser des questions relatives à la lingerie portée;
  • Encourager la travailleuse à porter des tenues sexy pour attirer les clients;
  • Inviter les travailleuses à visionner des sites à caractère sexuel…

Enfin, pose-toi la question “est-ce que ce comportement viole mon intimité et affecte ma dignité?”. Dans le cas où la réponse est oui, n’hésite pas à réagir !

Comment réagir si je pense être victime?

La première étape est d’en parler directement à la personne concernée. Toutefois, ce dialogue n’est pas toujours possible en raison des circonstances ou ne permet pas d’aboutir à un résultat satisfaisant.  Dans ce cas, il est conseillé d’en au service de prévention interne (conseiller en prévention, personnes de confiance), s’il en existe un. En l’absence de celui-ci ou s’il ne réagit pas en conséquence, l’employeur est sommé d’engager un service externe agréé pour la prévention et la protection au travail. Si tu as le sentiment de ne pas être écouté ou que la situation reste inchangée, alors il est encore possible de déposer une plainte au contrôle du bien-être au travail. Finalement, la dernière solution consiste à porter l’affaire devant le tribunal du travail (chambre correctionnelle) en cas de faits graves (dans certains cas, il est possible de s’adresser au syndicat ou à certaines associations qui pourront éventuellement engager une procédure judiciaire).

“J’ai peur d’être licencié”

Il est important de pouvoir parler sans crainte sinon la vie au travail pourrait rapidement devenir intenable. C’est pourquoi, en tant que travailleur, tu jouis d’une protection contre le licenciement dès le moment où tu as déposé une plainte motivée à l’Inspection du travail.

Cependant, la personne qui s’est rendue coupable de harcèlement envers toi, risque sa place car le harcèlement sexuel peut, dans certaines circonstances, constituer un motif grave de rupture.

En conclusion, le harcèlement n’est pas un concept uniforme et peut prendre diverses formes. S’il touche le plus souvent les femmes, elles ne sont pas les uniques victimes. Dans le cas où tu as l’impression que cet article te concerne, il faut en parler. Se sentir en sécurité au travail est ton droit.